Né à Bordeaux, j’ai vécu à Bacalan du début des années 60 jusqu’en 1972 où je suis « monté à Paris pour faire de la chanson » et où je suis devenu journaliste. De retour au quartier depuis quelques...
En complément de l’article sur les graffitis à Bacalan, que vous avez pu découvrir dans le n°70, voici de nombreuses photos réalisées par nos reporters de terrain.
Ce matin de Novembre avait une douceur aguichante. L’air contenait une  langueur mystérieuse et fraîche que j’attribuais à la promesse du froid d’une année agonisante de plus. Je relevais mon col et remplissais mes poumons de l’air tout neuf...
Le Journal Bacalan était présent pour entendre Philippe Dorthe rappeler les nombreuses difficultés, démarches, embûches, tours et détours qui ont conduit aujourd'hui à la mise en service de la forme de radoub n°1. Cette cale sèche de la fin...

Les clés du quartier

Lors du traditionnel repas de quartier qui se déroule chaque année en juin, les associations de Bacalan, depuis 2000, se réunissent et choisissent une personne pour son engagement sur le quartier ou une association de bénévoles pour son action...
Il faut se rendre à l’évidence le nom prête à confusion, notamment avec nos amis de souche Espagnole et Portugaise. Le nom de Bacalan est bel et bien de notre région. Il existe aussi dans un quartier de Pessac....
       Au théâtre, on aurait dit que c'était "une présence". D'une simple silhouette il faisait un grand rôle. Dès mon arrivée en pays bacalanais, au nord de la grande ville, je l'ai rencontré aux pieds des écluses....
Tout le monde le sait, à Bacalan les commerces de proximité ont pour la plupart disparus. Certains existent toujours au même endroit sous des appellations parfois différentes. D'autres ont été transformés en habitations ou murés, détruits et remplacés par...

Ferdinand Moreau

Samedi 1 Octobre Inauguration de la plaque commémorative du Bordeaux Athlétic Club créée en 1876 et présidé par Ferdinand Moreau à partir de 1939 pour 4o années glorieuses où le club était omnisport. La présence de Mme Josette Tylipski donne la...
En 1944, les allemands ont démoli les maisons au début de la rue Arago (côté pair) à l’angle de la rue Achard pour construire un fossé anti-char. Photos prises au même endroit à 72 ans d'intervalle. Denis Ségouin