Tout le monde le sait, à Bacalan les commerces de proximité ont pour la plupart disparus. Certains existent toujours au même endroit sous des appellations parfois différentes. D'autres ont été transformés en habitations ou murés, détruits et remplacés par...
Le Journal Bacalan était présent pour entendre Philippe Dorthe rappeler les nombreuses difficultés, démarches, embûches, tours et détours qui ont conduit aujourd'hui à la mise en service de la forme de radoub n°1. Cette cale sèche de la fin...
Difficile de ne pas connaître l'existence de ce monument bacalanais, très certainement un des plus anciens, mais difficile de connaître son histoire précise...
Né à Bordeaux, j’ai vécu à Bacalan du début des années 60 jusqu’en 1972 où je suis « monté à Paris pour faire de la chanson » et où je suis devenu journaliste. De retour au quartier depuis quelques...
Lors du traditionnel repas de quartier qui se déroule chaque année en juin, les associations de Bacalan, depuis 2000, se réunissent et choisissent une personne pour son engagement sur le quartier ou une association de bénévoles pour son action...
La transformation du paysage urbain de Bacalan est spectaculaire pour celui qui n’a connu que les friches industrielles comme moi tout nouvellement installé depuis 2010. J’ai vu le début de ces travaux de grande ampleur géographiquement situés près des bassins...
Le projet BABA est un projet en cours qui se propose de créer un guide des quartiers la Bastide et Bacalan, par ses habitants. Depuis septembre 2014, l'équipe de N'A QU'1 ŒIL va à la rencontre des gens impliqués...
En 1944, les allemands ont démoli les maisons au début de la rue Arago (côté pair) à l’angle de la rue Achard pour construire un fossé anti-char. Photos prises au même endroit à 72 ans d'intervalle. Denis Ségouin 
       Au théâtre, on aurait dit que c'était "une présence". D'une simple silhouette il faisait un grand rôle. Dès mon arrivée en pays bacalanais, au nord de la grande ville, je l'ai rencontré aux pieds des écluses....
Ce matin de Novembre avait une douceur aguichante. L’air contenait une  langueur mystérieuse et fraîche que j’attribuais à la promesse du froid d’une année agonisante de plus. Je relevais mon col et remplissais mes poumons de l’air tout neuf...