Citoyen à Bacalan, parlons-en! Réaction #1

    0
    2371
    Un public attentif...

    Salle du Point du Jour-Pierre Tachou Vendredi 9 décembre 2016 – 18h00

    debatDe la même façon qu’un édifice n’est solide que de ses fondations, ce sont les enfants des écoles de Bacalan qui nous présentent, en préambule à la discussion, un diaporama d’identités et de diversités comme une mise en espace naïve et pertinente de leur notion de la citoyenneté.
    Le théâtre du Cerisier engage le débat avec une saynète sur les cahiers de doléances, première ouverture vers la démocratie pré-1789 sous l’ancien régime à bout de souffle
    En scène, les acteurs jouent le désespoir du peuple croulant sous l’impôt, avide de ce canal historique d’expression tout neuf passant rapidement de la doléance à l’utopie.
    Seulement voilà : peu savent lire et il n’y a ni encre, ni papier ! Qu’importe, l’une déchire un drap en guise de cahier, l’un s’ouvre les veines pour tremper la plume du 1% pour « sang » qui sait écrire. La métaphore est très lisible : il reste au peuple exsangue assez de raisin dans les veines pour vendanger sa colère.
    Après quelques soubresauts Révolution/Terreur /Consulat/Empire/La commune et 1, 2, 3, 4, 5 voilà la république(s) qui fait de chacun un citoyen.
    Citoyen, cœur de ce débat, c’est un parcours qui va de l’enfance studieuse dans l’école laïque de la république, car on a vu plus haut que l’instruction était la première pierre de l’édifice de la citoyenneté, et participer à chaque débat, concertation ou suffrage avec les moyens intellectuels que l’on aura pris la peine de collecter.
    Etre citoyen à Bacalan, c’est arpenter un boulevard sans feu rouge bordé d’autant d’arbres qu’il y a d’associations où chaque rond point propose une direction alternative et particip’active : vers l’aire de compostage ou à la rédaction du journal, l’association Kfé des familles, Vie et travail, Garage moderne, Amicale laïque ou des pêcheurs et, souffler/ inspirer, vivre(s) de l’art. C’est aussi, et si l’on veut, voir en « dessous des balançoires » pousser « d’incroyables comestibles » ou les pièces d’un jeu d’échec du coté de l’école Charles Martin.

    Casting: Débat animé par Pierrette Coudret, Directrice de Publication et Pascal Tozzi, Politiste Université Bordeaux Montaigne – CNRS.
    Avec :
    – les écoliers de Bacalan encadrés par Myriam Vicq, conteuse et comédienne assistée de Jérémy Nardot, comédien et professeur de théâtre à l’Amicale Laïque
    – la Compagnie Apsaras Théâtre – Le Cerisier
    – la participation de l’AFL, la Bibliothèque de Bacalan, le Centre d’Animation, l’association «Le dessous des balançoires» pour la captation de la soirée et l’association «N’a qu’un Œil» pour leur travail de récolte de paroles d’habitants.
    Et « l’équipe » de la Régie de Quartier Habiter Bacalan qui sans l’efficacité discrète de Stéphanie à la logistique, sièges et « cantines », nous aurait laissé debout et sur notre faim.

    Serge PRADOUX

    Les 12 petits comédiens avec Pierrette
    Les 12 petits comédiens avec Pierrette
    Un public participatif...
    Un public participatif…

    20161209_185936

    Compagnie Apsaras Théâtre - 1789
    Compagnie Apsaras Théâtre – 1789
    L'atelier cuisine du Centre d'Animation
    L’atelier cuisine du Centre d’Animation
    Moment convivial
    Moment convivial
    Pour prolonger le débat de vendredi, il se tient une exposition intéressante aux Archives Municipales jusqu’au 30 décembre sur la citoyenneté.
    aux-archives-citoyensexpo-aux-archives-citoyen

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here