L’autre « Vendredi 13 »

2
1383
Vendredi 13, déplacement des BAF
Levée du "Vendredi 13"

Vendredi-13-3Vendredi-13-2

LE « Vendredi 13 » n’est ni superstition, ni film fantastique et surtout pas une date mais un fameux trois mats, né deux fois des œuvres de deux paires : le cinéaste évergète (il parait aujourd’hui « on » dit sponsor) Claude Lelouch et l’architecte marin Jean- Yves Terlain en furent les premiers pères. Norbert Fradin et Bertrand Quentin, ceux de la Re-Naissance. Grâce soit rendue à ce double mécénat.
25 hivers contre vents et marées qu’incrédule et poète le chaland Bacalanais entendait la complainte que lui susurrait, languide, candide et patiente la belle gisante dans sa soporifique attente : « un jour mon prince viendra….. »

Démâtée, sans quille, la belle coque endormie, à l’instar de sa sœur la belle au bois dormant, vient de recevoir le baiser de son prince charmant. Et la belle (pas si) candide vient de sortir de son assoupissement. Contre vents et marées Norbert et Bertrand, charmants princes charmés, viennent de libérer sa silhouette élégante des plantes rudérales de la base sous-marine d’un chaste baiser sur la proue et d’une dextre virile sur la poupe. Tandis que l’un mis la main à la poche, le second mettra la main à la pâte pour cette renaissance.

25 ans et une nuit pour se dégourdir les guindeaux, barbotins, cabestans, aussières et poupées et franchir les quelques mètres jusqu’au pont du pertuis. Ici, se refaire une santé, et là, en beauté, tirer des bords vers sa nouvelle vie de poudre d’escampette, de fortunes de mer et d’aventures pacifiques du côté de la prochaine fête du fleuve. Et d’expédition en exposition, au futur musée de la mer et de la marine où, bientôt et enfin, jeter l’ancre.

25 hivers à endurer les vents contraires des sceptiques et la marée des incrédules, pourtant c’est l’énergie des rêveurs éveillés qui déplaça les 45 tonnes du fameux trois mats, hisse et haut vers son nouveau berceau*, bercail définitif. L’uchronie** des comptes, des faits.

25 hivers pour un seul printemps, décidément, Il faut croire aux contes de fée !

Vous pouvez voir « Vendredi 13 » aux Bassins à Flot, au pied du Pont du Pertuis.

Serge Pradoux

* outil de charpente placé sous un bateau pour le supporter pendant la réparation.
**l’histoire réécrite.

 

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Source: Cette info vient de la plaquette diffusée par l’association « Rêve de sens » maître d’oeuvre de la rénovation le jour de la levée du V13 sans plus d’explication sur la motivation de C. Lelouch.
    Pourquoi un sponsor sponsorise?
    Pour défiscaliser!
    Sponsor=pub
    mécène=art
    Mais ça c’est la version courte un peu/beaucoup manichéenne.
    J’ai la faiblesse de penser que les mécènes et autres sponsors (qui eux sont plutôt dans une démarche de marketing avec retour sur investissement) sont des passionnés intéressés à la promotion des projets.
    S’agissant du V13 j’observe en passant devant sa coque l’absence de mouvement mais je ne doute pas de la passion du mècéne qui sait s’entourer des talents nécessaires à l’aboutissement de ce projet.
    Merci, Nicolas de votre intervention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here