Le collège Auguste Blanqui proche des étoiles

1
419
Thomas Pesquet collège Blanqui

Le mardi 1er juin restera un jour important pour les élèves de 5° et les 3°. Ils ont pu voir en direct le spationaute Thomas Pesquet depuis la station orbitale. Celui-ci répondait en anglais aux questions d’élèves français, estoniens et autrichiens. Fort heureusement pour ceux qui ont du mal avec la langue de Shakespeare, ses propos était traduits en français.

Il a pu expliquer le recyclage des déchets dans la station. Ceux-ci sont réduits au minimum. Ils sont envoyés par des petits cargos en compagnie des déchets organiques humains vers la terre et se désagrègent en pénétrant dans l’atmosphère. (Lorsque vous verrez une étoile filante, pensez qu’il peut s’agir de crottes de Thomas Pesquet…)

L’eau, élément vital, est recyclée à 90% dans la station orbitale. L’eau de la respiration et l’urine sont récupérées. Après plusieurs filtrations, l’eau est bien entendu testée avant d’être consommée.

Décidément, les questions traitaient de toilettes puisque Thomas Pesquet a expliqué que lorsque des pièces étaient cassées, ils utilisaient l’imprimante 3D pour fabriquer des éléments à changer. Dans la semaine, ils ont ainsi réparé les toilettes de la station en fabriquant une pièce usagée.

Plus sérieusement, Thomas Pesquet a évoqué la Terre vue depuis l’espace, perçue comme une planète fragile que l’on doit protéger.  Il a également parlé du futur avec bientôt une base sur la Lune, en attendant d’envoyer des hommes sur Mars.

La Rectrice était présente

Avant de recevoir les images de la station orbitale, quelques élèves ont présenté leur projet à Anne Bisagni-Faure, la Rectrice de l’académie de Bordeaux. Depuis 2016, le collège Blanqui travaille sur les sciences avec « La main à la pâte » et « Premiers de cordée ».

Photo Alain ManginiLina, Mathieu, Pedros, Mohamed, Sacha et Pasquo ont expliqué d’une façon très claire les projets effectués cette année : fabrication d’une fusée avec son parachute, vidéo complotiste inspirée de Jules Verne nommée « De la Terre à Mars », l’impact du changement climatique sur les océans, le système solaire en réalité augmentée…

La rectrice a été impressionnée par la facilité avec laquelle ils ont expliqué leur démarche scientifique. Elle a félicité les élèves ainsi que l’équipe enseignante pour ce remarquable travail

Alain MANGINI

Photos Aurélien Benjamin

Le replay de l’entretien complet et l’intervention de Thomas Pesquet👇

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here