PASSEURS DE FRONTIÈRES

0
152
photo: O tempora

Mardi 26 mars, durant quatre heures, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées à l’invitation de « Passeurs de frontières » dans la Base Vie de Claveau afin de réfléchir sur le sujet: « Faire de l’alimentation un vecteur d’émancipation des individus et des territoires. »

Les personnes qui avaient répondu favorablement à cette initiative ont été réparties dans quatre groupes: l’habitat, le quartier, l’agglomération et le territoire. Un premier temps a été donné pour réfléchir quels acteurs étaient concernés, quelles actions effectuées, les motivations et les ressources. Le tout sous le régime du tutoiement et de la bonne humeur, chaque groupe étant encadré par un animateur et un secrétaire.

Ensuite, trois experts sont intervenus apporter des éléments très instructifs :
Yassir Yerba, anthropologue et cuisinier, initiateur de la Maison Interculturelle de l’Alimentation et des Mangeurs et fondateur de Territoires Alimentaires
Nastasia Keurmeur, consultante et chercheure en économie de l’environnement
Antoine de Raymond, sociologue chargé de recherche sur les systèmes alimentaires

Après une pause gourmande qui a donné à certains la possibilité de goûter l’excellent vin provenant d’un blockhaus de la cité Claveau, le travail a repris pour tenter de découvrir les problèmes liés à l’alimentation à l’échelle d’un foyer, d’un quartier, de la métropole ou du département.

Les questions ont été posées. Les réponses pourraient arriver lors d’une deuxième édition, plébiscitée par la grande majorité des participants.

Cet événement était organisé par les Passeurs de frontières, en collaboration avec Aquitanis.

Leurs objectifs :
– Faire expérimenter la puissance d’une démarche systémique, qui se nourrit de différentes disciplines, pour aborder concrètement une question complexe en lien avec la transition.
– Générer des pistes dont chacun pourra ou non s’emparer par la suite en toute liberté pour les développer et les mettre en œuvre.

Mardi soir, les esprits ouverts, curieux, agiles, inspirés, sans pré-requis de savoirs, motivés par l’envie de solliciter leur hémisphère droit comme le gauche ont tenté de faire avancer l’action sur le terrain de la transition.

Quelques infos entendues :
– la part de l’alimentation dans les ménages baisse considérablement, passant de 1/3 il y a quelques années à 20%
– les déchets alimentaires coûtent 16 milliards d’euros par an en France
– une personne génère environ 29 kg de déchets par an
– lorsque l’on fait un achat de 100€ dans l’alimentaire, seulement 6€ parviennent aux agriculteurs
– 6 acteurs de la grande distribution vendent à eux seuls 90% des produits dans l’alimentaire

Alain Mangini

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here