Baptême en eau douce pour Jean-Luc Van Den Heede

1
1717
Jean Luc Van Den Heede

Ce samedi 28 avril, la Garonne et Bacalan affirmaient leur passé maritime, en accueillant le bateau de Jean-Luc Van Den Heede pour recevoir son baptême, par le Vicaire général Eugène Doussal, qui bénit tous les bateaux de VDH depuis 40 ans.

L’inauguration se déroulait sur le ponton de la Cité du vin, en présence de Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-mer et bien sûr des représentants du sponsor la Matmut, qui a choisi Bordeaux pour cet événement car elle y est déjà présente avec le nouveau stade.

Si VDH a acquis un nouveau bateau, c’est pour se lancer dans un nouveau défi : Le Golden Globe Race 2018 ! Une course autour du monde, sans escale et en solitaire, mais surtout à l’ancienne. En effet, cette course créée en 1968 n’a eu lieu qu’une seule fois et pour fêter son cinquantième anniversaire, 19 marins vont prendre le départ le 1er juillet prochain, sur des bateaux de série, de 10 à 11m de long maximum et sans aucun équipement électronique.

Entretien avec Jean-Luc Van Den Heede

Ce Rustler 36, âgé de presque 20 ans, VDH l’a acquis il y a 3 ans. Il est conforme aux exigences de la course, mesure 11m de long, il a une quille longue et n’a pas été modifié du tout pour la course, pas allégé non plus. Aucun équipement électronique n’a été ajouté, pour garder le cap, pas de pilote automatique, le voilier sera dirigé grâce à un conservateur d’allure qui permet de maintenir la direction du bateau en fonction du vent. VDH fera des photos avec deux appareils argentiques et les pellicules seront récupérées à mi-course, du côté de la Tasmanie, pour que les médias puissent communiquer.
Les conditions à bord seront vraiment rudimentaires, comme en 1968. VDH part avec 250 litres d’eau et il pourra récupérer un peu d’eau de pluie qui coule sur la grand voile et tombe dans un récupérateur au pied du mat. Il n’y a bien sûr pas de chauffage à bord et les températures aux abords du Cap Horn avoisineront les 0°… mais il aura du vin pour se réchauffer.
C’est la première fois que VDH venait à Bordeaux en bateau et cela ne s’est pas fait rapidement ni facilement. Malgré sa longue expérience de marin, la navigation sur la Garonne qu’il découvrait n’a pas été simple. Entre les troncs d’arbres qu’il faut éviter, les courants trop forts pour remonter le fleuve à marée descendante et les envasements de certaines parties, cela n’a pas été de tout repos. Parti lundi des Sables d’Olonne il est arrivé vendredi à Bordeaux ! Avec bien sûr une escale à Royan et une à Pauillac pour visiter la région.

Le Matmut va rejoindre les Sables d’Olonne dans les prochains jours pour terminer sa préparation à la course et il ne nous reste plus qu’à souhaiter à VDH bon vent pour qu’il décroche la victoire et pourquoi pas, qu’il revienne à Bacalan fêter son succès.
La récompense en cas de victoire ? Un clou du SUHALI ! Premier et seul navire à avoir gagné cette course, barré alors par Robin Knox-Johnston qui était également le seul participant à avoir bouclé ce tour du monde.

Aurélien BENJAMIN

Liens utiles :
Le site de VDH
Le site de la Golden Globe Race

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here