J’aime les sigles. Ces abréviations majuscules m’enchantent

1
1222

Ces abréviations majuscules m’enchantent.
…Connaissez-vous le PAVE ?
Lors d’une réunion d’information organisée par la mairie il y a quelques temps sur les sens de circulation dans les méandres du B.A.F, j’ai appris ce que cela voulait dire:
Plan d’Aménagement de la Voirie des Existants.
Mon esprit caustique pensa aussitôt à PAVé « un pavé dans la mare » … J’ai tout de suite dérapé et suis parti dans des pensées surréalistes. Mon imagination fut même dépassée, plus de 80 km de trottoirs à reformater, les bateaux pavés, les panneaux, les potelets, les passages pour les poussettes et les triporteurs, etc…bref, j’en suis resté BABA ! je ne peux pas resté longtemps attentif, c’est l’un de mes défauts. Pourtant, chaque expert de la Mairie ou de la Métropole énonçait son programme avec sérieux et compétence, très respectueux de leur jeux de rôle imparti : « Monsieur l’ingénieur » par-ci, « Monsieur le maître d’ouvrage » par-là.

Je suis reparti un tantinet goguenard, mais heureux, satisfait et soulagé de savoir quel chemin prendre pour aller du point A au point B et comment rendre visite à ma nièce sans me tromper de parking. J’ai appris aussi ce jour-là qu’un potelet coûtait 300€. DIANTRE !

Mais j’en reviens au SIGLE, j’en ai trouvé un, rigolo, un sigle sonore, le PLOUF, au choix :

Paysage Liquide Ostentatoire Urbanistique et Folâtre
Pataugeoire Ludique Omniprésente Urbanistique et Fâcheuse
Périmètre Légal Occasionné par Urbaniste Foncier

Ces temps-ci, avec les pluies de cet hiver, ils étaient nombreux les PLOUFS aux abords des sentes et des voies nouvelles. Normal, il y a le PLOUF femelle et le PLOUF mâle, fornicateur par excellence. Quand ils fusionnent, ils donnent naissance à de nombreux petits PLOCS, des petits plocs qui prendront vite du volume.

« Mais oui Monsieur, vous êtes presque rendu » informais-je un quidam qui cherchait son chemin. « Vous suivez ce trottoir le long des 2 douzaines de potelets (7 200€), vous arrivez à un grand PLOUF, là vous tournez à droite en posant vos pieds en terrain sec entre les PLOCS, vous continuez encore et au troisième PLOUF, vous y êtes. A gauche, le vétérinaire, à droite, le Laboratoire d’analyses, c’est tout simple ».

Pour ma part, j’ai beaucoup de chance – devant ma porte, sur les boulevards, « zone résidentielle » aux dires des agents immobiliers… j’ai un PLOUF témoin. Je ne suis pas le seul à le surveiller. Les services de la ville s’en occupent. Parfois, au fil du temps, ils l’engraissent avec de la grave inappropriée déversée à contre-pente. Elle ramollit le sol et donc disparaît à la première averse. Le PLOUF ne s’agrandit pas mais il demeure, mieux surveillé que le trait de côte de l’océan. Devant tant d’impérities j’ai pris le parti de me taire et d’observer, j’en photographie l’évolution, patiemment…pour l’instant.

PLOUF, PLOUF, TRALALA !

lecharle

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here