Réaménagement de la Place Buscaillet

4
894

Jeudi 13 avril, la Mairie de quartier avait convié les habitants à une réunion de concertation sur le réaménagement de la place Adolphe Buscaillet. Il s’agissait de la 3e concertation (17 déc. 2015 et 6 octobre 2016).
Les changements sont opérés par deux acteurs différents, à savoir la Mairie de Bordeaux et Bordeaux Métropole.

Projet Mairie :

Après un bref rappel de la naissance du projet par Nathalie Delattre, Pierre Anquetil, du Bureau d’études et d’expertise paysagère à la Direction des espaces verts, nous a présenté le réaménagement prévu par la Mairie.
L’idée d’un axe diagonal allant de l’angle Blanqui/New-York pour aller à l’angle opposé est maintenue, ainsi qu’un chemin le long de la rue Blanqui. La matière du revêtement n’est toujours pas définie, mais il s’agirait d’un béton coloré et drainant, ce qui permettrait de rappeler la couleur actuelle des gravillons tout en restant au sec même sous la pluie. Le chemin diagonal se termine sur une petite place où pourront se dérouler les animations du quartier et pourquoi pas un marché.

Projet Buscaillet esquisse   Projet Buscaillet mobilier

Les bancs actuels vont être changés par des bancs rénovés (rectangle rouge) et il sera ajouté 3 tables de pique-nique (carré rouge).

Comme prévue, la boîte à lire va être déplacée et sera installée le long du chemin traversant et une « Give Box », boîte à don proposée par l’Atelier d’Éco Solidaire, sera placée à côté de la Kbane du Kfé des familles (angle Blanqui/New-York).

Les parents du quartier attendent depuis longtemps que l’aire de jeux soit agrandie. Ce sera le cas (en jaune sur le plan), elle sera déplacée et sa surface sera doublée, mais cela se fera à la fin de tous les travaux, pas avant 2019…

Malgré une forte demande, il n’a pas été prévu de changement au niveau des éclairages qui sont actuellement très faible. Il va toutefois être étudié la possibilité de mettre un éclairage plus puissant dans les lampadaires actuels.

Un gros travail de fleurissement va également être engagé, les pergolas vont être maintenues et fleuries de manière à être entièrement couvertes et créer des espaces ombragés.

Des travaux ont déjà été engagés : suppression des buis qui ont été contaminés par une maladie et nettoyage de l’ancienne fontaine. Les travaux vont se dérouler progressivement, sur plusieurs années. Le budget pour ce réaménagement est d’environ 200 000€, hors valorisation du temps des agents.

Projet Métropole :

Construction majeure de la place, la fontaine va également être réaménagée. Mais cela va se faire dans le cadre de la « commande artistique Garonne ». Ce projet d’installer des œuvres d’art contemporain dans différents quartiers de Bordeaux, a commencé avec la construction du tramway et se poursuit avec les constructions des ponts (Chaban-Delmas et Jean-Jacques Bosc).

Pour la fontaine de la place Buscaillet, c’est le sculpteur Clémence Van Lunen qui a été choisie par le service culturel de Bordeaux Métropole. Cette artiste travaille beaucoup la céramique, le grès, la faïence, etc. Ce qui doit nous rappeler le passé de Bacalan avec la faïencerie Vieillard qui était située quai de Bacalan.

Une première fontaine sera installée à l’emplacement de l’ancienne, dans l’octogone actuel.

   

Puis une seconde fontaine d’eau potable sera installée le long du chemin traversant la place.

Lors de ses venues sur notre place, Clémence Van Lunen a plusieurs fois discuté avec des habitants et l’idée d’une fontaine a souvent été suggérée. Les fontaines seront réalisées en grès cuit à 1300° et émaillé, ce qui lui assure une solidité supérieure à celle de la pierre (dixit l’artiste).

Le budget global de cette commande ne devrait pas excéder 150 000€, ce qui comprend la rémunération de l’artiste, mais également le travail du terrain, du béton et la fontainerie.

Beaucoup de questions et de contestations ont alors émergé ! Outre les désaccords artistiques, le principal différend a été le fait que les habitants n’ont pas été concertés sur ce point majeur. En effet, le choix de l’artiste s’est fait uniquement en interne, par le service culturel de Bordeaux Métropole. Il a été souligné le fait que l’on aurait pu faire appel à un artiste bordelais, voire bacalanais !

Autre point très débattu : les fontaines devraient être livrées courant 2018, alors que l’aire de jeu tant attendue par les parents du quartier, ne sera prête qu’en 2019 au minimum.

Les réunions publiques à Bacalan sont toujours très mouvementées et riches en profusion d’idées, ce qui permet d’ouvrir le débat pour les mois à venir. Il ne reste plus qu’à attendre la prochaine réunion pour voir les avancées de ce projet tellement attendu par les riverains.

Aurélien Benjamin

4 COMMENTAIRES

  1. Le jour où la concertation passera par la trajectoire de cette planète hélio-centrée du service culturel de la mairie et son orbite nébuleuse, la démocratie participative aura fait un grand bond vers la transparence. On a déjà pu apprécier sa grande délicatesse, à défaut de sa compétence, lors du choix d’un symbole nazi la soucoupe Vrill atterrissant sans vergogne sur le champ de souffrance des républicains espagnols. sur des budgets supérieurs à 100.000 €on serait curieux de jeter un coup d’œil sur les appels d’offres.

    • tout à fait .Nous avons « les vivres de l’art » une pépinière d’artistes avec un sculpteur/ferronier talentueux..Il faut résister et exiger de consulter les appels d’offres .Je suis consternée .A part le miroir d’eau ,seules les anciennes fontaines font preuve d’élégance .A noter :celle de la Place Lafargue ,un peu .. »à côté » Non ?

  2. C’est frais, c’est gaie…enfin des couleurs, de la vie ! Un peu de fraicheur et de poésie dans ce monde de brute(s) …çà change de la plupart des quartiers de Bordeaux et alentours, où on ne prend aucun risque en matière d’Art et où les résidences « modernes » plus laides les unes que les autres poussent comme des champignons…aucune prise de risque, aucune créativité…là au moins, çà change, çà secoue, bravo à l’équipe, il fallait du courage.
    Anaïs & Aimeric

  3. Et bien non ! Le style de cette place est art déco ,un peu strict certes .Une fontaine végétalisée ,ajoutant un concept fleuri et en accord avec la nature d’un futur parc serait plus en accord avec une « certaine » concertation des habitants .Comme le signale Luis Diez ,il n’a pas été tenu en compte des souhaits des habitants et pas de concours ouverts ,c’est devant un fait accompli que le projet s’est dévoilé ! ..Je viens du Sud de la France ..et les fontaines font partie de la vie du village ,oui à « Bacalan village » . Inutile de tourner autours ..ou est la tradition de la faïencerie Vieillard ,spécialiste du bleu ..Le choc des couleurs ,je ne suis pas contre mais alors repeignons les murs des bâtiments ..Pas la solution ,je ne vous le fais pas dire .. Peut être dégrisée les façades ..Et pourquoi pas une harmonie apaisante de verts ,de blancs ,des mosaïques sobres mais pas Dysneyland ,des mousses ,des fleurs ,de l’eau qui coule sans bruits ,propice à la détente. Un parc paysager se crée avec des paysagistes et l’artiste poursuit l’esprit donné :y compris l’art moderne (petit exemple le Château de Versailles) J’ai assisté à cette réunion ou « la glace fantaisie » a été dévoilée et la stupéfaction (consternation)se lisait sur les visages .Créativité , »of course » mais avec un paysage et le souhait des habitants . Le « délire » peut s’exprimer dans la parc pour enfants ,situé en retrait et prioritaire normalement . Mon souhait :une opposition massive ,une participation des habitants ,quel sont les personnes qui ont décidés ,un juste rectificatif et une remise à zéro de ce projet coûteux .Oui,du courage face à ces nouveaux vastes ensembles sans âmes des alentours et un respect pour ce qui existe . Je veux m’engager .
    Frédérique

LAISSER UN COMMENTAIRE